Conducteur à risque : Comprendre l’assurance auto pour les malussés

Tous les conducteurs savent que les assureurs utilisent un système de bonus/malus pour identifier les meilleurs d’entre eux et leur proposer des contrats plus avantageux. Chaque sinistre vient impacter cette note en fonction de sa gravité et il vous faudra plusieurs années sans problème pour l'effacer. Attention car un malus trop élevé constitue un motif de résiliation tout à fait valable et largement utilisé par les compagnies. Dans ce cas, vous n'aurez pas d'autres choix que de souscrire à une assurance pour les malussés.

À qui s'adresse-t-elle ?

Si par malheur, vous avez connu la résiliation d'un contrat auto, vous savez très bien qu'il vous sera particulièrement difficile de trouver une nouvelle assurance ensuite. La raison en simple, tout acte de cette nature entraîne l'inscription de votre identité dans un fichier centralisé. Son accès est autorisé à toute compagnie reconnue par l'État français. Afin de se prémunir des conducteurs à risques pouvant potentiellement provoquer des accidents plus fréquents, les assureurs ne se privent pas de le consulter avant toute nouvelle souscription. Ils les réorienteront alors vers des produits spécifiques plus chers, comme l'assurance voiture malus élevé.

N'allez surtout vous imaginer que vous êtes à l'abri d'une résiliation. Cette mauvaise aventure n'arrive pas seulement qu'aux autres. Il existe en effet plusieurs motifs pouvant engendrer une telle sanction. Voici un rappel des plus fréquents :

  • subir un nombre important de sinistres (responsables ou non) sur une courte période
  • avoir menti sur ses déclarations
  • connaître un ou plusieurs incidents de paiement de cotisations
  • avoir enfreint les règles concernant l'usage de l'alcool ou des stupéfiants
  • voir son permis être annulé ou suspendu

Comment s'assurer dans ces conditions ?

Identifié comme conducteur à risque par l'assureur, vous ne pourrez pas prétendre aux formules habituelles. Il vous sera en contrepartie proposé des contrats spécifiques. Ceux-ci auront des caractéristiques communes auxquelles vous ne pourrez pas échapper. Ils comporteront des garanties minimales et engendreront des cotisations élevés. On parle alors d'assurance malus. Cette surprime (pouvant parfois faire quadrupler voire plus encore le montant de la mensualité de base) correspond au risque pris et estimé par votre assureur. Bien sûr, rien ne vous oblige jamais à accepter une proposition que vous jugerez déraisonnable sur le plan financier.

Vous désirez avoir de plus amples informations à propos de ces assurances auto malus élevés ? Visitez sans plus attendre le site lolivier.fr ! Vous pourrez même demander un devis et souscrire à votre futur contrat en ligne.

Utilisez les comparateurs !

Lorsque son contrat vient d'être résilié, un conducteur dispose souvent de peu de temps pour trouver un nouvel assureur. Cela le conduit parfois à se précipiter sur la première offre qui lui est faite. C'est une grave erreur. Vous devez, au contraire, savoir prendre le temps de profiter de la concurrence régnant dans le monde des assurances. Même pour des conducteurs malussés, les compagnies se livrent une bataille acharnée.

Inutile de perdre votre énergie à appeler ou à vous rendre sur les sites web des compagnies qui vous intéressent. Préférez vous servir d'un comparateur en ligne qui fera tout ce travail à votre place. Indiquez et détaillez votre situation. Votre demande sera alors traitée en quelques secondes par les assurances. Vous recevrez en retour plusieurs propositions détaillées. Vous n'aurez plus qu'à les comparer et à faire votre choix. Pratique et facile, n'est-ce pas ?

Quelques astuces pour faire des économies

Il existe des astuces vous permettant de réduire un peu le montant des cotisations d'un contrat pour les conducteurs à risque. Il semble tout d'abord évident que celui-ci sera moins important pour une voiture de petite cylindrée. Dans un deuxième temps, limitez le nombre de garanties optionnelles. Enfin, si vous roulez peu, optez pour une tarification au kilomètre qui reste avantageuse dans de telles circonstances.

Ces quelques conseils vous seront également d'une aide précieuse pour trouver une assurance auto jeune conducteur !

Un ultime recours possible

Si, malgré tous vos efforts, aucun assureur ne vous a fait de proposition, ne paniquez pas pour autant. Il vous reste en effet une dernière solution vous permettant de continuer à circuler en toute légalité au volant de votre voiture. Elle se nomme le Bureau Central de Tarification (BCT). Cet organisme va s'occuper de votre dossier et prendre le relais auprès des compagnies partenaires. Il leur rappellera notamment leur obligation de vous proposer un contrat, en dépit de votre statut de conducteur malussé. Il ne bénéficie en revanche d'aucun moyen de pression sur le montant des cotisations.

Design, discrétion et fraîcheur : les atouts d’un store banne coffre intégral
L’impact inconscient des images et posters enfant dans une chambre

Plan du site