6 questions à se poser avant de faire construire une véranda

véranda

Vous envisagez d’agrandir votre maison afin d’obtenir une pièce supplémentaire ? La véranda est en effet une bonne solution. Vous pouvez utiliser ce nouvel espace comme salon, salle à manger, cuisine, chambre ou même comme salle de bain. Quel que soit votre projet, avant de faire construire cette extension, voici 6 questions à vous poser avant d’entreprendre vos démarches.

Quelle surface pour l’agrandissement de votre maison ?

Il est préférable de faire appel à un installateur de véranda pour construire une extension à votre maison. Mais avant toute décision, il est primordial de vous poser la question essentielle : de quelle surface ai-je besoin ? Bien sûr, tout dépend de l’usage que vous souhaitez en faire. Vous la choisirez d’une surface plus grande si vous désirez une pièce à vivre, une chambre… et plus petite dans le cas d’un sas d’entrée ou d’un jardin d’hiver. 20 m² correspondent à la moyenne générale en France.

Quelle est la meilleure orientation du prolongement de votre maison ?

L’orientation, d’une extension est un élément important à prendre en considération. Choisissez-la en fonction des possibilités offertes par votre maison, de son utilisation et de votre région. Située entre deux bâtiments, la nouvelle étendue apporte une pièce de plus et une liaison lumineuse. Il existe différentes façons de relier ce nouvel espace à votre maison. Vous pouvez la rattacher par une extension encastrée, semi-encastrée ou en appui d’angle. La création d’un vestibule améliore la luminosité dans une maison sombre. La position sud et sud-ouest est à privilégier pour que vous puissiez profiter d’un endroit ensoleillé tout au long de l’année. Mais attention, si vous habitez dans le sud, vous risquez d’avoir très chaud l’été. Dans le cas où vous souhaitez une pièce rafraîchissante, orientez-la plutôt côté nord. En revanche, elle ne sera que très peu chauffée par le soleil.

Quels matériaux choisir ?

Une extension peut être réalisée en PVC, en bois, en aluminium ou en acier. Le choix dépend de vos besoins, de votre maison et de votre budget. Le PVC offre une bonne isolation. Il est peu onéreux et ne demande pas beaucoup d’entretien. Le bois est idéal pour un espace chaleureux à condition qu’il s’intègre bien à votre habitation existante. Cependant, le bois est une matière qui demande un entretien et un traitement annuel pour conserver son bel état. L’aluminium a pour avantage de s’harmoniser avec tous les styles de maison. Il est léger, d’un bon rapport qualité – prix et aucun entretien n’est nécessaire. Enfin, l’acier s’adapte également à toutes les constructions et peut se décliner en de nombreux coloris. Traité anticorrosion, l’acier a une très longue durée de vie. Après avoir fait votre choix, posez-vous la question : comment décorer l’espace ?

Quel vitrage choisir pour une extension ?

Le vitrage est à choisir de manière à éviter les pertes de chaleur. Une telle extension est une structure dont la construction présente de sérieuses faiblesses d’isolation. Les grandes ouvertures n’offrent aucune barrière aux pertes de chaleur. Il s’avère donc important que le choix du vitrage apporte une isolation performante. Idéalement, le double vitrage est à sélectionner. Il offre une excellente isolation thermique et acoustique. Mieux encore, choisissez un double vitrage VIR (vitrage à isolation renforcée). Il réduit les pertes de chaleur de 50 % à 80 %. 5 – Pour votre sécurité, optez pour des vitres qui vous protégeront des cambrioleurs. Le problème des ouvertures vitrées est leur facilité d’effraction. Le simple vitrage peut être cassé en quelques secondes et 30 secondes suffisent à des cambrioleurs pour accéder à une maison avec un double vitrage classique. Il existe un double vitrage feuilleté et antieffraction, plus onéreux certes, mais qui dissuade les malfaiteurs.

Quelle est la réglementation en vigueur ?

Pour tout agrandissement de plus de 5 m² et jusqu’à 20 m², vous devez faire une déclaration avant de commencer vos travaux. Pour une superficie supérieure à 20 m², dans le cas où votre maison dispose d’une surface inférieure à 150 m², référez-vous au PLU (plan local de l’urbanisme) dont vous dépendez. Pour une surface supérieure à 150 m², vous avez besoin d’un permis de construire. Pour éviter toute erreur, il est préférable de vous adresser à un professionnel. Il saura vous conseiller sur votre projet et sur la déclaration à effectuer. Nombreux sont les installateurs, comme sylstor-alsace.fr qui font eux-mêmes la démarche auprès de la mairie et des services concernés.


Les 11 articles recyclables les plus importants
La garantie décennale, une protection essentielle